PORTRAIT DE CRÉATEUR

Floriane - Créatrice de "Specimene"

Je suis fière que toutes les générations se retrouvent dans les Bijoux Specimene. Je voulais mettre de la féminité, de la délicatesse et du naturel dans mes bijoux. Le public me le souligne très souvent ! Message compris : je suis ravie !

En ce mois de février, La Chouette Curieuse pose ses ailes dans l'atelier et l'univers de Floriane, créatrice de la marque Specimene. Cette touche à tout fabrique des bijoux élégants, féminins et raffinés. Tour ce qu'on aime ! Très  réfléchie, travailleuse et terre à terre, Floriane avance petit à petit avec sa marque et est très heureuse des premiers retours de ses clientes. En vrai business women, elle ne se laisse pas débordée et est quelqu'un de très organisée. Ce qui ne l’empêche pas de nous faire rêver avec toutes sortes de bijoux fins plus mignons les uns que les autres. Découvrez les valeurs et l'univers de Floriane dans son portrait du mois.

Vous trouverez les créations des Specimene sur son site web et vous pouvez la suivre sur Facebook et Instagram !

Gamme de prix : €

VOUS VOULEZ VOIR LES BIJOUX EN VRAI ? RETROUVEZ LES CRÉATIONS DE FLORIANE DANS LA BOUTIQUE LA CHOUETTE CURIEUSE !

 

Hello Floriane avant toute chose, peux-tu te présenter ?

 

Bonjour La Chouette Curieuse ! Je m’appelle Floriane, j’ai 33 ans et je réside à coté de Lyon où j’ai installé mon atelier. J’ai créé la marque de bijoux Specimene en Mars 2017. Je suis une rêveuse, une passionnée, une amoureuse, une bosseuse ! 

Quel est ton parcours dans les grandes lignes ?

Un parcours singulier... Je n’aime pas trop les grandes lignes, surtout quand elles sont droites, c’est ennuyant ! ;)

J’ai étudié la communication d’entreprise, j’ai voyagé en Erasmus et en sac à dos avec le permis vacances travail, j’ai occupé des postes dans le milieu culturel puis dans l’audiovisuel. J’ai enrichi mes expériences professionnelles avec la gestion et l’administration d’entreprise... Et pendant tout ce temps, j’ai consacré mon temps libre à la création manuelle. Fabriquer des bijoux, chiner, retaper, dessiner... M’exprimer par la création est plus qu’un plaisir dans mon quotidien ! Alors il était grand temps d’en faire quelque chose !

Quel type de créations fabriques-tu ? Parles-nous de ton travail.

Je crée des bijoux ! Je choisis les formes, les matériaux, les couleurs... Je conçois des pièces et assemble le tout ! Je suis autodidacte dans cette discipline mais j’ai la chance d’avoir un œil graphique et des mains manuelles pour me donner la possibilité de concevoir des jolis bijoux du quotidien. Assembler un bijou, c’est surtout dénicher une multitude de pièces qui deviendront une seule création. Le choix est juste gigantesque mais pour aller plus loin dans le processus de création, j’opte pour le sur-mesure ! L’idée est aussi de proposer des bijoux uniques et fabriqués en petite série.

J’ai suivi une formation pour apprendre à découper les formes de mon choix dans des plaques de laiton. Cette étape donne lieu à un prototype. Je le valide en faisant des tests d’assemblage et par la suite je le dessine sur informatique. Enfin, je soustraite la découpe numérique et le plaquage. De retour à l’atelier, je finalise en assemblant la création.

 

Es-tu créatrice indépendante à temps plein ou as-tu un job à côté ?

J’ai la chance de bénéficier de l’aide au retour à l’emploi pour développer Specimene. Je suis en parallèle inscrite chez Graines de sol qui est une coopérative d’entrepreneurs. J’ai les premiers mois été inscrite en contrat d'appui au projet d'entreprise et je me suis salariée depuis peu. Un petit salaire bien sûr mais c’est encourageant ! La coopérative est un super tremplin et une force quand on se lance !

En voir plus

Comment as-tu décidé de te lancer et de créer ta marque ? 

J’avais depuis quelques années envie de me lancer mais trop peu confiance en moi pour arriver à franchir le pas ! J’ai eu le déclic et j’ai réfléchis mon projet. J’ai fait une étude et j’ai analysé le marché. J’ai obtenu de l’aide dans les antennes CCI, CMA, Pole emploi. C’est lors d’une réunion que j’ai entendu parler de la coopérative. J’ai pris un rdv d’information, j’ai soumis mon projet et c’était parti 

 

Donne nous 3 mots pour définir ta marque.

Épurée / Intemporelle / Féminine

Où trouves-tu l’inspiration ?

Autour de moi ! A mon sens, l’inspiration se trouve partout. Il faut parfois adapter son regard et surtout ne pas oublier de rêver, de repenser, de transformer, de détourner les choses qui nous entourent… Je suis très visuel, alors les photographies, les images, les formes, les courbes, le design m’inspirent.

Qu’est-ce qui te motive à créer au quotidien ?

Je ne sais pas tellement l’expliquer, je sais juste que c’est en moi depuis toujours.

Qu’est-ce qui te rend le plus fière dans ton travail ? Et au contraire, qu’est-ce qui te donne des doutes ?

Je suis fière d’avoir lancé la marque, de me faire plaisir dans cette activité et de l’accueil des bijoux par les clients. Je suis très exigeante avec moi-même et je doute un peu de trop de moi parfois !

Décris-nous ton atelier ou espace de création ? Plutôt fouilli ou bien rangé ?

Plutôt bien rangé sauf quand je m’étale et que j’en mets partout ! En général c'est des boites, dans des boites, dans des boites ! Haha ! Nous avons aménagé un petit espace au sein de notre appartement. J’ai la chance d’avoir un grand chez nous et ne pas nécessité beaucoup de place pour créer !

As-tu des habitudes ou des petits rituels lorsque tu crées ?


Je fais beaucoup de listes ! Elles m’aident à poser mes idées, à penser à un tas de petites tâches et à prioriser.

Quels sont tes matériaux préférés ?

J’ai découvert les matériaux en créant mes bijoux, je travaille avec des cristaux de Swarovski qui ont une super brillance et souvent de très belles couleurs !

En voir plus

Raconte un fait cocasse qui t’es arrivé pendant ton travail. (Faire tomber la boite de perle, se coller les doigts, etc…)

 

Les marchés de création ont leurs lots d’imprévus... En intérieur, il est préférable de se munir d’éclairage pour mettre en valeur nos créations. La première fois que j'ai participé à un marché, j’ai « bidouillé » et installé des lampes sans trop me soucier des fils qui, je l’avoue, débordaient un peu de partout à l’arrière du stand...! Tout était prêt jusqu’au moment où... Patatra ! Ma voisine créatrice d’à côté s’est pris les pieds dedans ! Tout le stand s’est écroulé… OUPS !

​As-tu une de tes créations qui te rend particulièrement fière ? Pourquoi ?

A l’origine, je pensais que les bijoux plairaient à un cœur de cible. Bien au contraire, je me rends compte que toutes les femmes s’y retrouvent ! Je suis fière que toutes les générations se retrouvent dans les Bijoux Specimene. Je voulais mettre de la féminité, de la délicatesse et du naturel dans mes bijoux. Le public me le souligne très souvent ! Message compris : je suis ravie !

Quel conseil aurais-tu aimé recevoir à tes débuts ? Y-a-t-il quelque chose que tu aurais aimé savoir avant de te lancer ?

Le principal conseil que j’ai pu recevoir : se faire confiance et savoir où l’on va. C’est dur à appliquer mais essentiel. J’ai la chance d’être suivi par la coopérative Graines de Sol qui se trouve à Pierre Bénite. Leur rôle est justement de nous conseiller et de nous donner les méthodes et outils de travail. La création, c’est le côté plaisir mais il y a tout le reste ! Alors il faut veiller à ne pas le négliger !

​Quels sont tes objectifs, rêves ou défis à relever ?  

Je vis au jour le jour, je ne suis pas quelqu’un de très visionnaire sur mon parcours. Comment et où te vois-tu dans 5 ans ?  La fameuse question des entretiens d’embauche ! Bouhhhh, je n’ai jamais trop su quoi répondre car j’ai toujours suivi mes envies, mes coups de folie, mes projets ! Specimene, c’est encore tout frais, alors je dirais continuer de donner le max pour développer la marque !

Comment vois-tu ta vie de créatrice d’ici 10 ans ? 


On en revient à la question précédente ! Je n’ai ni la certitude, ni la prétention de croire que Specimene pourra se faire une place au sein de la multitude de marque de bijoux existantes ! Bien au contraire, je serais plus tôt du genre à développer mon projet petit à petit, à prendre le temps, à fidéliser les clients, à garder ce côté artisanal, à produire à mon échelle. Je suis assez réaliste et je ne m’autorise pas les big dream ahah ! Pas drôle hein ?! ;)

Un dernier mot pour la fin ?

Merci à La Chouette Curieuse et à bientôt ! :)

Le portrait de Floriane vous a plu ? Laissez votre avis !