PORTRAIT DE CRÉATEUR

Marion - Créatrice de "Les Rubans de Marionnette "

A mon retour de voyage en Amérique du Sud, j’ai eu envie de partager quelque chose, de ramener quelque chose de mon voyage. Je me suis lancée dans la création de bijoux. Tout a commencé par plaisir et par pur loisir, sans que je puisse un jour imaginer être capable de me servir de mes mains pour créer des bijoux et surtout d'en faire aujourd’hui mon métier ! 

Durant ce joli mois de novembre, on vous fait rencontrer une grande voyageuse et une grande rêveuse ! Bienvenue chez Marion, créatrice de « Les Rubans de Marionnette ». Dans son atelier, Marion vous fait voyager dans un univers bohème chic, féminin et raffiné et vous raconte l’histoire d’un voyage en Argentine. Bracelets, boucles d’oreilles, headbands, colliers, sautoirs... Chaque bijou est pensé avec féminité et dans un doux mélange des matières. Plébiscité par les mariées, les créations de Marion sont raffinées et créées à partir de matériaux de qualité : pompons en coton, pierres fines, cuir, laiton plaqué or... Il y a l’embarras du choix dans cet univers délicat. Découvrez son parcours ; sa vie de voyageuse, ses inspirations, ses attentes concernant sa vie de créatrice et découvrez qui se cache derrière ces jolis bijoux.

Vous trouverez les créations de Les Rubans de Marionnette sur son siteFacebook et Instagram !

Gamme de prix : €€

BÉNÉFICIER DE 10% DE RÉDUCTION SUR SES CRÉATIONS AVEC LE CODE "RUBANSXLCC". RENDEZ-VOUS SUR SON SITE !

 

Hello Marion, avant toute chose, peux-tu te présenter ?

 

Je m’appelle Marion, je suis une lyonnaise de trente-trois ans, mariée à un haut-savoyard depuis quatre ans et maman de Noah, deux ans, un petit bonhomme plein d’amour et surtout notre rayon de soleil. Nous vivons à la Croix Rousse depuis deux ans mais si tout va bien nous allons bientôt déménager et vivre dans une maison que nous allons rénover, le tout pour se rapprocher de la campagne lyonnaise… Histoire à suivre !

Quel est ton parcours dans les grandes lignes ?

J’ai suivi des études en Master de Langues Etrangères Appliquées (LEA) à Lyon 3 durant lesquelles j’ai eu la chance de vivre un an à Barcelone en Erasmus. Cela m’a énormément ouverte au monde mais après quatre ans dans le commerce international en tant que responsable export pour le marché espagnol, j’avais envie de découvrir autre chose. Du coup j’ai décidé de tout quitter pour partir à la conquête de l’Amérique du Sud : Pérou, Chili, Argentine. Des pays dont la culture est joyeuse et très colorée. J’ai beaucoup apprécié l’artisanat latino-américain en tissu Aguayo rose et bleu et les créoles argentines aux tons acidulés. Inconsciemment cela m’inspirent encore beaucoup aujourd’hui.

Quel type de créations fabriques-tu ? Parles-nous de ton travail.

 

Je crée des bijoux de belle et haute fantaisie, minimalistes et raffinés, avec un délicat mélange de matières nobles et naturelles.  Par exemple, j’aime sublimer une jolie chaîne serpentine en laiton plaquée or avec de véritables pierres fines : lapis lazuli, opale rose, labradorite… J’aime de plus en plus travailler les pierres fines qui sont de véritables merveilles et nous offrent toutes de superbes vertues.

Es-tu créatrice indépendante à temps plein ou as-tu un job à côté ?

Je suis artisan auto-entrepreneur à temps plus ou moins plein. Le reste du temps je le consacre à mon petit Noah ! :)

En voir plus

Comment as-tu décidé de te lancer et de créer ta marque ? 

A mon retour de voyage en Amérique du Sud, enrichie, épanouie et ressourcée, j’ai eu envie de partager quelque chose, de ramener quelque chose de mon voyage. Je me suis lancée dans la création de bijoux fantaisie à inspiration argentine et chilienne. Tout a commencé par plaisir et par pur loisir, sans que je puisse un jour imaginer être capable de me servir de mes mains pour créer des bijoux et surtout d'en faire aujourd’hui mon métier ! Après une longue réflexion sur l’orientation que je souhaitais donner à ma vie, « Les Rubans de Marionnette » naissent le 9 janvier 2013.

Donne nous 3 mots pour définir ta marque.

Délicatesse / Féminité / Précieux

Où trouves-tu l’inspiration ?

 

Je trouve l’inspiration au travers des voyages. J’ai eu la chance de beaucoup voyager dans le monde entre l’Amérique du Sud, l’Asie ou encore les iles. J’y trouve la sérénité dont j’ai besoin pour recharger les batteries, l’inspiration et beaucoup de trésors comme des petits coquillages sur les merveilleuses plages d’Indonésie ou des pierres fines au Chili. Je pratique aussi du yoga qui aide beaucoup à la créativité, à l’ambition et à l’émerveillement.

Qu’est-ce qui te motive à créer au quotidien ?

Ma motivation quotidienne je la trouve dans une créativité débordante, une créativité qui me dépasse un peu et me donne envie de proposer des nouveautés chaque saison depuis quatre ans. C’est ce qui me pousse à poursuivre l’aventure ! En réalité, il faudrait que les journées soient doubles pour que je puisse finalement réaliser toutes les pièces que je rêve de vous proposer. Je dis souvent qu’il me manque du temps pour pouvoir réaliser tous les bijoux que j’imagine, souvent la nuit, en réfléchissant. Je trouve aussi la motivation dans le sourire des femmes qui portent mes bijoux. 

Qu’est-ce qui te rend le plus fière dans ton travail ? Et au contraire, qu’est-ce qui te donne des doutes ?

Je suis fière de mettre lancer dans cette aventure en étant autodidacte. Et au contraire je me sens parfois trop vulnérable et me dis que je ne suis peut-être pas à la hauteur de ce que les femmes attendent.

Décris-nous ton atelier ou espace de création ? Plutôt fouilli ou bien rangé ?

C’est plutôt le fouillis à l’atelier ! Entre les rouleaux de cordons dorés et les perles qui traînent sur le bureau, il y en a un peu de partout ! Mais c’est l’accumulation de matières et de couleurs qui m’aide à donner forme au bijou. Pour moi l’originalité c’est surtout un atelier nomade car je change souvent d’espace de création.

As-tu des habitudes ou des petits rituels lorsque tu crées ?


J’aime bien écouter de la musique classique ou au contraire de l’électro et boire du thé et du café tout en travaillant. Sinon, comme je le disais plus haut, je n’ai pas vraiment d’habitude car mon atelier est un peu nomade et je passe souvent de l’atelier à un co-working, à un café ou au bureau de ma grand-mère… J’aime bien l’idée de ne pas créer les bijoux au même endroit. J’ai un sac à dos où je transporte très souvent les essentiels dont j’ai besoin pour créer et pouvoir changer d’espace et de cadre quand j’en ai envie !

Quels sont tes matériaux préférés ?


J’adore les pierres fines qui sont toutes aussi belles les unes que les autres et sont toutes uniques et imparfaites en leur genre. Elles offrent des couleurs et des reflets naturels que l’on ne retrouve nulle part ailleurs. Leurs imperfections font d’elles des pierres encore plus rares et belles.

En voir plus

Raconte un fait cocasse qui t’es arrivé pendant ton travail. (Faire tomber la boite de perle, se coller les doigts, etc…)

 

J’étais en train de créer un pompon en coton assez gros pour un sautoir (ce qui selon moi n’est pas le moins rébarbatif et pénible), et au moment de couper le bas pour tout aligner, je me suis rendue compte que je coupais mon doigt en même temps… Aïe ! J’ai du tout recommencer car le pompon ne ressemblait plus à grand-chose !

​As-tu une de tes créations qui te rend particulièrement fière ? Pourquoi ?

 

Mon headband en coton ciré et doré torsadé qui existe dans toutes les couleurs car au final il est assez simple, mais fait son effet. Il est une des premières pièces que j’ai créées et il a accessoirisé plusieurs fois la coiffure de mariées bohèmes chics, j’en suis fière ! :)

Quel conseil aurais-tu aimé recevoir à tes débuts ? Y-a-t-il quelque chose que tu aurais aimé savoir avant de te lancer ?

 

Des conseils très simples sur la réalisation des bijoux en général. Comme par exemple la façon de fermer un anneau ou d’utiliser certaines pinces. En étant autodidacte j’ai tout appris toute seule, sans même une formation, juste à force d’erreurs et de temps passé sur la réalisation de mes bijoux. J’ai malheureusement fait des erreurs de réalisation au départ qui ont surement causé la déception de certaines clientes. Mais on apprend toujours de ses erreurs et aujourd’hui j'ai bien évoluée !

​Quels sont tes objectifs, rêves ou défis à relever ?  


Oulala ! Plein d’objectifs et de rêves ! Avant toute chose, je rêve d’avoir une boutique atelier-concept-store dans le quartier d’Ainay où je pourrais y présenter mon travail, proposer mes bijoux ainsi que les créations d’autres créatrices que j’adore. Ça serait agréable d’échanger, voir du monde et pourquoi pas d'employer une ou plusieurs personnes qui travailleraient sur d’autres postes. Je reconnais que le contact avec les autres me manque beaucoup. Je retrouve des liens et de la relation avec les autres trop souvent de façon virtuelle, sur les réseaux sociaux comme Instagram, Facebook ou par email. Heureusement il y a les marchés et salons pour se rencontrer ! C’est pour cette raison que tant que le rêve d’atelier boutique ne se réalise pas, je tiens à en faire le plus souvent possible.

Comment vois-tu ta vie de créatrice d’ici 10 ans ? 

 

Proposer les bijoux un peu partout en France et dans le monde et pouvoir voyager souvent tout en créant des collections.

Un dernier mot pour la fin ?

Je remercie La Chouette Curieuse de partager la petite histoire des Rubans de Marionnette et d’avoir pris le temps d’en connaître un peu plus. Créer, c’est épanouissant et enrichissant, alors même si nous créateurs, nous ne sommes pas tout à fait comme les autres, il faut nous battre pour que notre passion soit considérée et reconnue comme un vrai travail ! Au départ, lorsque j’ai appris à mes proches que je lâchais mon ancien job de salariée pour créer de bijoux, ils ont un peu rigolé et se demandaient si je n’étais pas devenue dingue…! Après quatre ans, ils sont fiers, me soutiennent et m’accompagnent beaucoup dans ce projet. Un conseil, si l’envie de reconversion pour créer vous vient, FONCER ! Ce n’est que du bonheur !

Le portrait de Marion vous a plu ? Laissez votre avis !