PORTRAIT DE CRÉATEUR

la chouette curieuse créatrice

Hélène - Créatrice de "Paun"

La création en elle-même est une motivation. Tester mes limites, évoluer, faire de nouveaux modèles. C’est primordial pour moi. Faire de nouvelles collections et voir l’engouement des gens pour les nouveautés est une réelle motivation à continuer.

Pour ce mois de juin qui sent l'été, La Chouette Curieuse vous propose de découvrir le portrait d'Hélène, créatrice de PAUN. Hélène est bretonne et une grande adepte de plumes et de pierres. Ces bijoux sont tous ornés de magnifiques plumes qu'elle récupère petit à petit chez des particuliers. Adepte d'une consommation responsable, Hélène ne veut plus acheter ses plumes, mais préfère laisser le temps au temps et les récupérer lorsque l'oiseau fait sa mue naturelle. Au final, cela donne des bijoux uniques, avec toute une histoire et beaucoup de sens. Découvrez le très beau portrait de cette créatrice motivée et passionnée !

Vous trouverez les créations de Paun sur sa boutiqueFacebookInstagram et même Snapchat ! (hcbijoux1)

Gamme de prix : €€

BÉNÉFICIER DE 10% DE RÉDUCTION SUR LES CRÉATIONS D'HÉLÈNE AVEC LE CODE "PAUNXLCC". RENDEZ-VOUS SUR SA BOUTIQUE ETSY.  

 

Hello Hélène, avant toute chose, peux-tu te présenter ?

Demat ! (Bonjour en breton), je suis Hélène, la créatrice de Paun (Paon en breton). J’ai 30 ans et je vis à Brest en Bretagne. Je créé des bijoux au style bohème chic, en plumes de paon, plumes d’oiseaux exotiques ou encore pierres naturelles.

Quel est ton parcours dans les grandes lignes ?

Il était évident pour moi de faire des études dans un domaine créatif. J’ai d’abord passé un BEP MMIC (métiers de la mode) puis un bac AMA (couture) puis je suis partie à Rochefort pour apprendre la broderie or et argent. Les études finies, je deviens hôtesse de caisse dans le petit village ou j’ai grandi. Cela dure 4 ans. Ensuite je décide de partir pour la ville et me retrouve à l’usine pour une durée d’un an et demi. Mon contrat se terminant et ne voulant pas en signer un suivant, je décide de prendre le temps de réfléchir à ce que je voulais vraiment faire de moi. C’est en juillet 2015 que je me lance dans la grande aventure de l’auto-entreprise et créée « Paun ». Travailler de mes mains devenait vital !

Quel type de créations fabriques-tu ? Parle-nous de ton travail.

Je créé des bijoux bohème, bohème chic en pièce unique ou très petites séries. Tous mes bijoux partent d’une base en laiton car j’aime cet aspect vieilli. J’y ajoute des plumes, des pierres, des perles… Ce que je travaille le plus ce sont les plumes. Surtout les plumes de paon et les plumes d’oiseaux exotiques ou volailles d’ornement issues de la mue naturelle. Mes bijoux ne sont pas imposants mais sont travaillés dans la finesse, la légèreté. J’aime à me dire qu’ils subliment les femmes, les rendent confiantes et plus sûre d’elles. Un peu comme un grigri, un porte-bonheur. Je travaille mes bijoux de manière à obtenir un esthétique fin et délicat même si je suis une éternelle insatisfaite et que je doute toujours du résultat final.

 

Es-tu créatrice indépendante à temps plein ou as-tu un job à côté ?

La création est ma seule activité mais je ne gagne pas ma vie avec pour le moment. D’ici peu je me chercherais un mi-temps afin d’avoir une source de revenu régulière et pouvoir continuer mon activité dans les meilleures conditions.


 

  Comment as-tu décidé de te lancer et de créer ta marque ? 

Après la fin de mon contrat de travail à l’usine, j’ai pris le temps de me poser et de réfléchir. Je voulais travailler de mes mains, c’était sûre. J’avais comme passe-temps la création de bijoux brodés et un ami m’a parlé d’Etsy, cette plateforme de vente en ligne très connu aujourd’hui. J’y ai donc mi quelques bijoux et j’ai vite pris goût à l’idée que des inconnus puissent porter mes créations et surtout qu’ils puissent les apprécier ! Quelle idée folle ! Seulement je ne me sentais pas les épaules pour monter ma propre boite. Il faut quand même avoir beaucoup d’assurance et d’estime de soi pour un tel projet ! Pourtant l’idée me plaisait beaucoup. C’est alors qu’une amie, créatrice aujourd’hui, me proposa de faire les démarches en même temps pour que nous montions nos entreprises respectives. A deux on est plus fort !

 

Donne nous 3 mots pour définir ta marque.

Légère - Délicate - Bohème

Où trouves-tu l’inspiration ?

Pour trouver il faut déjà chercher ! C’est rarement mon cas ! L’inspiration est partout, tous les jours. Dans une musique, une photo, un sentiment, une émotion… Il faut prendre le temps de regarder les choses autour de soi. J’aime m’approcher tout près des choses pour y voir les détails. Le plus souvent l’inspiration s’impose à moi. Parfois même dans mon sommeil ! C’est pourquoi je garde toujours un carnet et un crayon gris sur ma table de nuit. D’ailleurs dans mon sac à main aussi. Je ne choisis pas les moments où me viennent les idées, il faut toujours être prêt !                                                                    

 

Qu’est-ce qui te motive à créer au quotidien ?

 

La création en elle-même est une motivation. Et puis l’envie de voir si mes idées de bijoux sont réalisables (ce qui n’est pas toujours le cas !). Tester mes limites, évoluer, faire de nouveaux modèles. C’est primordial pour moi. Faire de nouvelles collections et voir l’engouement des gens pour les nouveautés est une réelle motivation à continuer.


 

En voir plus

  Qu’est-ce qui te rend le plus fière dans ton travail ? Et au contraire, qu’est-ce qui te donne des doutes ?

Ce qui me rends le plus fière c’est bien évidement le retour des clients. Même si les compliments me mettent mal à l’aise, c’est avant tout un plaisir d’en recevoir. J’aime beaucoup la période des marchés car je suis en contact direct avec la clientèle. Entendre leurs mots doux et leurs encouragements. C’est d’ailleurs mon moteur ! Mais cela ne m’empêche pas de douter de tout ! Je manque de confiance en moi et donc de mon travail également. Je ne suis jamais certaine d’avoir vraiment finalisé une création. Si je m’écoutais, aucune ne serait jamais terminée !

Décris-nous ton atelier ou espace de création ? Plutôt fouillis ou bien rangé ?

 

Oulala … je dois vraiment ? Mon espace de création n’est pas très grand par manque de place. Mais aussi par ce que j’aime avoir tout à portée de main. J’ai donc pas mal de rangements superposés les uns sur les autres. Je suis plutôt fouillis et pourtant j’aime que mon espace soit tout de même organisé. Une sorte de "bordel organisé" comme on dit ! Un élément primordial pour moi, c’est la lumière. Je dois avoir environ 4 lampes allumées en même temps pour travailler.

As-tu des habitudes ou des petits rituels lorsque tu crées ?

 

Je me prépare toujours une grosse tasse de thé et prévois un stock de chocolat avant de me mettre au travail. Ma tablette posée sur ma gauche ou je mets de la musique ou des séries. Je n’aime pas trop travailler dans le silence complet. Sur mon espace de travail je place un petit plaid pour que mon chat vienne faire sa sieste. Il aime beaucoup me regarder travailler et essaye toujours de me chiper mes jolies plumes.

Quels sont tes matériaux préférés ?


Mes matériaux préférés sont les plumes ! Plus particulièrement les plumes de paon. J’aime les retravailler, les découper, les associer avec d’autres matériaux. Je les garde rarement dans leurs formes originelles. Je travaille surtout avec l’œil de la plume de paon qui est irisé, chatoyant, iridescent. Une véritable merveille de la nature ! Tantôt bleu, tantôt vert, il change de couleur suivant l’angle sous lequel on le regarde. J’ai aussi énormément de plaisir à travailler avec les plumes de mue d’oiseaux exotiques car chaque pièce est unique tellement elles sont rares ! Elles ont un éclat de couleurs incroyable et puissant. Tellement pigmenté et vif que l’on me demande souvent si je les reteins, ce qui n’est pas le cas. Je rêve de travailler avec des plumes de volailles d’ornement tel que le lophophore resplendissant ou encore l’épéronnier chinquis qui ont un plumage complétement surréaliste ! Peut-être que pour l’année prochaine j’aurais trouvé mon bonheur. I’m crossing my fingers !

 

  Raconte un fait cocasse qui t’es arrivé pendant ton travail. (Faire tomber la boite de perle, se coller les doigts, etc…)

Olala mais j’en ai plein ! Travailler avec des plumes et vivre avec des chats tout en espérant qu’il n’y ai pas de dégâts, c’est un peu comme espérer ressortir sec d’une bataille d’eau… vous me suivez ? Il me vient une anecdote en particulier : Quand je rentre de chez ma fournisseuse de plumes d’oiseaux exotique, je dois faire un gros travail de tri afin d’éliminer les plumes trop abimées, les ranger par taille ect... J’investie donc mon salon et dispose plusieurs bacs pour faire ce tri. Cela demande plusieurs heures de travail ! Le soir, n’ayant pas terminée, je laisse tout sur ma table basse et vais me coucher. Le lendemain matin, je découvre toutes mes plumes éparpillées sur le sol avec l’un de mes chats qui se roulait dedans de bonheur ! Il y en avait partout ! Un véritable carnage ! On aurait dit qu’il y avait eu un massacre ! J’ai beaucoup rigolé malgré le fait que j’ai du tout recommencer. Maintenant je ne laisse plus mes plumes trainer, j’ai appris la leçon !

​As-tu une de tes créations qui te rend particulièrement fière ? Pourquoi ?

 

En fait tout mes bijoux en plumes issue de la mue naturelle me rendent fière. Il y a une éthique derrière puisqu’il n’y a pas eu de souffrance sur l’animal et je sais que certaines personnes sont sensibles à cela. Je ne choisis pas vraiment la facilité mais défendre les animaux est une cause qui me tient à cœur. De plus, les mues d’oiseaux ne se font pas toute l’année, en général c’est entre juillet et septembre que l’oiseaux refait entièrement son plumage et perd donc ses plumes au fur et à mesure. Il faut donc être patient d’une année sur l’autre si le stock de plumes est épuisé. Ensuite il faut régulièrement les ramasser sous peine qu’elles ne partent avec le vent, puis les nettoyer plusieurs fois, une par une, puis les sécher… Cela rend chaque modèle unique !

 

Quel conseil aurais-tu aimé recevoir à tes débuts ? Y-a-t-il quelque chose que tu aurais aimé savoir avant de te lancer ?

 

Justement je pense qu’il est mieux (enfin pour mon cas personnel) de ne pas savoir à l’avance à quel point cela peut parfois être difficile. Si j’avais su avant de commencer mon activité tout ce que je sais aujourd’hui, je ne me serais surement pas lancée ! Il y a beaucoup « d’éléments » qui pourrais nous faire baisser les bras, nous, auto-entrepreneur. Mais je ne regrette rien aujourd’hui et j’apprends tous les jours. Je prends confiance en moi et en mon travail petit à petit. Il est très important d’avoir le soutien de ses proches aussi. Tout seul on va plus vite, à plusieurs on va plus loin !

​Quels sont tes objectifs, rêves ou défis à relever ?  

Comme tout créateur, j’aimerais vivre de ma passion ! Mon prochain objectif peut paraître un peu nul pour la plupart mais je cherche à déménager pour pouvoir enfin avoir un vrai atelier créatif, j’en rêve tellement ! Un espace dédié à la création, une pièce rien que pour ça ! Je souhaiterais aussi un jour pouvoir proposer une gamme de bijoux en plaqué or. Cela fait partie de mes grosses envies ! A plus ou moins long terme, j’aimerais ne proposer que des bijoux en plumes issues de la mue naturelle des oiseaux. Pour l’instant je dois encore acheter mes plumes de paon via des fournisseurs mais je commence à avoir des contacts pour des plumes de paon issues de la mue. D’ici l’année prochaine ça devrait être bon !

Comment vois-tu ta vie de créatrice d’ici 10 ans ? 

Cette question est vraiment difficile ! J’ai toujours eu beaucoup de mal à me projeter. Dans la création toujours, je l’espère ! Je préfère ne pas trop y penser, je risquerais d’être déçu mais j’espère que ce métier me passionnera encore dans 10 ans et que de nouveaux projets viendrons se rajouter à ce que j’ai déjà. De toute façon je ne suis pas le genre de personne à avoir des rêves de grandeur, j’ai plaisir à être « un petit artisan » comme on dit et je ne rêve pas d’ouvrir des boutiques partout dans le monde. Via ma boutique en ligne, je vends déjà à l’étranger et cela me convient parfaitement

 

Un dernier mot pour la fin ?

Crois en tes rêves ! La route peut être longue mais il faut persévérer ! 
 

Le portrait d'Hélène vous a plu ? Laissez votre avis !