PORTRAIT DE CRÉATEUR

la chouette curieuse créatrice

Emilie - Créatrice de "Emilie Ettori Illustration"

La création pour moi, ce sont de longs moments passés seule face à ma feuille et mon stylo, et cet isolement laisse souvent place aux doutes.

Mon plaisir final est de voir l'accueil reçu et les encouragements de mes clients, qui transforment ces moments solitaires en joie partagée.

Ça y est l'été est là et les premiers départs en vacances aussi ! Face à la chaleur de juillet, on s'est refugié au frais dans l'atelier d'Emilie, sérigraphe de talent qui sublime les paysages et quartiers lyonnais. Lyonnaise d'origine, cette architecte a décidé de se consacrer à part entière dans la création artistique sous son vrai nom, Emilie Ettori Illustration. Spontanée, elle dessine comme elle respire, sans crayonné, uniquement du premier trait. C'est sans doute ça qui donne à ses affiches une belle âme et un style unique. Découvrez le joli portrait de cette illustratrice aux mains d'argents.

Vous trouverez les créations d'Emilie Ettori sur son site, son Instagram et vous pouvez la suivre sur Facebook !

Gamme de prix : €€

BÉNÉFICIER DE 10% DE RÉDUCTION SUR LES CRÉATIONS D’ÉMILIE AVEC LE CODE "EMILIEXLCC". RENDEZ-VOUS SUR SON ETSY.  

 

Hello Emilie, avant toute chose, peux-tu te présenter ?

Hello la Chouette ! Je suis Emilie, j'ai 27 ans, je suis architecte et depuis un an maintenant je dessine les quartiers de ma ville de naissance, Lyon.

Quel est ton parcours dans les grandes lignes ?

En 2013, j'ai été diplômée de l'Ecole Nationale d'Architecture de Lyon. Après ces études passionnantes et l'obtention de mon diplôme, j'ai travaillé pendant trois ans en tant qu'architecte dans une petite agence lyonnaise orientée autour d'une construction qualitative et sobre en énergie.

La sensibilité et la finesse des projets me permettaient de dessiner à la main. Le dessin a toujours été pour moi un moyen de communication très important, pour échanger avec l'équipe et les clients. Il permet de rendre claires des intentions spatiales, même lorsque l’on n’a pas vraiment de vision dans l'espace.

En parallèle, je dessinais des bouts de villes pour mon propre plaisir. Petit à petit, il m'est venu à l'esprit d'en créer une collection et de travailler sur les différents quartiers de Lyon

Quel type de créations fabriques-tu ? Parle-nous de ton travail.

Je commence toujours à travailler de la même façon : je choisis un point de vue qui me plait, et à l'aide de photos aériennes, je commence à dessiner avec un feutre à encre fin.  Pas de crayonné pour moi : je n'en ai pas la patience et j'aime me dire que la spontanéité du premier trait est conservée. Ensuite, deux possibilités : soit je décide de sérigraphier mon dessin et pour cela j'ai le matériel adapté dans mon atelier (pour ceux qui se demandent comment marche la sérigraphie, voici une courte vidéo pour comprendre), soit je scanne mon illustration et réalise les couleurs à l’ordinateur à l'aide d'une palette graphique. J'envoie ensuite le fichier chez l'imprimeur. Sur cette base, mes dessins sont déclinés sur plusieurs supports, comme des affiches, des totebags, de la petite papeterie...

Es-tu créatrice indépendante à temps plein ou as-tu un job à côté ?

En 2016, au départ de mon activité, je jonglais entre architecture et illustration. Je travaillais ponctuellement pour mon ancienne agence en tant que freelance, et dessinais le reste du temps. Aujourd'hui, j'ai la chance de ne faire que de l'illustration, et c'est une activité qui me plait beaucoup car elle me permet de rencontrer des gens fabuleux, et de vivre chaque journée différemment, loin des horaires de bureaux qui ne me correspondaient pas du tout.
 

  Comment as-tu décidé de te lancer et de créer ta marque ? 

Je ne pense pas que j'avais vraiment l'intention de lancer une « marque ». C'est un terme que je n'affectionne pas beaucoup, c'est pourquoi je n'ai pas baptisé mon activité par un autre nom que le mien ; mon travail va évoluer, comme il a évolué jusque-là sans que je sois vraiment capable de le prévoir :)

Je crois que je me suis donné pour objectif simple de faire ce que j'aime, de dessiner beaucoup, d'apprendre de nouvelles techniques, de créer des objets de A à Z, de me servir (beaucoup) de mes mains et (un peu) de ma tête ! La suite s'est faîte avec un tas de rencontres superbes et l'enthousiasme encourageant des gens pour mon travail.

 

Donne nous 3 mots pour définir ta marque.

VUES DU CIEL ! :)

Où trouves-tu l’inspiration ?

 

J'adore voyager et c'est dans ces moments-là, où l'on est censé être en vacances et s'arrêter de travailler, que j'en ai le plus envie ! J'aime beaucoup lire aussi (je ne le fais pas assez ) et regarder des croquis d'artistes tellement talentueux que ça en devient paralysant, comme Mark Poulier ou Kim Jung Gi.

 

Qu’est-ce qui te motive à créer au quotidien ?

L'idée que je n'aurai pas assez d'une vie pour faire ce que j'ai dans la tête !
 

  Qu’est-ce qui te rend le plus fière dans ton travail ? Et au contraire, qu’est-ce qui te donne des doutes ?

Ce qui me rend fière et ce qui me donne des doutes, c'est précisément la même chose : avoir choisi un mode de vie indépendant, incertain, marginal. Je travaille la nuit, les weekends, je ne sais pas ce que je ferai le mois prochain ni où mes projets me mèneront. Je trouve ça génial et angoissant à la fois.

 

Décris-nous ton atelier ou espace de création ? Plutôt fouillis ou bien rangé ?

Ce mois-ci, j'ai emménagé dans un atelier à Neuville sur Saône, à 30 minutes de Lyon. C'est un ancien atelier de polissage ; le style est industriel et très brut de décoffrage. Dans la première salle, c'est mon espace ; j'y ai installé une table pour dessiner, une autre pour préparer mes envois Etsy, et une station pour faire de la sérigraphie. On a aussi un grand établi avec des outils où l'on peut bricoler et fabriquer les objets qui nous manquent. J'aimerais beaucoup que ce soit ordonné, et je vais essayer de me fabriquer des meubles pour ranger tout mon bazar !

As-tu des habitudes ou des petits rituels lorsque tu crées ?

 

Quand je dessine, je me mets toujours un film, une série ou une émission télé en fond sonore. Quand je revois mes dessins, je me souviens précisément de ce que je regardais à ce moment-là, et les associations d'idées sont vraiment bizarres haha ! Par exemple, pour la vue de Beaubourg, ça va des Reines du Shopping à un documentaire sur la Seconde Guerre Mondiale...

 

  Raconte un fait cocasse qui t’es arrivé pendant ton travail. (Faire tomber la boite de perle, se coller les doigts, etc…)

 

Je fais quelques marchés de créateurs, et je me souviens d'un couple qui s'est écrié « C'est là que tu as été conçue ! », en parlant à leur fille de deux ans. Ça leur a échappé, car ils étaient trop heureux de voir leur ancien immeuble sur une illustration. J'ai trouvé ça très drôle et très mignon !

​As-tu une de tes créations qui te rend particulièrement fière ? Pourquoi ?

 

Le projet de papier peint que j'ai dessiné pour l'éditeur parisien PaperMint. Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai toujours rêvé de dessiner un motif pour un papier peint, et en plus dans ce cas, c'est une production artisanale de qualité, 100% française. J'en suis assez fière.

 

Quel conseil aurais-tu aimé recevoir à tes débuts ? Y-a-t-il quelque chose que tu aurais aimé savoir avant de te lancer ?

Je me considère toujours à mes débuts. Tous les conseils sont donc les bienvenus ! 

​Quels sont tes objectifs, rêves ou défis à relever ?  

Apprendre, apprendre, apprendre. Tous les jours de toutes les années qui restent à venir.

Comment vois-tu ta vie de créatrice d’ici 10 ans ? 

A Valparaiso, avec une trentaine de stagiaires non rémunérés qui feraient tout le travail à ma place. Non, je plaisante ! Dix suffiront largement. ;)

 

Un dernier mot pour la fin ?

Merci la Chouette pour cette curiosité et cet enthousiasme qui poussent les créateurs comme moi à faire notre métier !

Le portrait d'Emilie vous a plu ? Laissez votre avis !